Actualités

La nouvelle édition du PokerSphère Live Series de Gujan Mestras

2226 ‎مشاهدات

Suite au succès de l’édition 2015, Pokersphère a remis les couverts en organisant un nouveau festival de poker à la portée de tous. Pour cela, il a renouvelé son partenariat avec TexaPoker Series et le Casino Gujan Mestras. Le tournoi a donc commencé le 07 avril 2016 pour se terminer le dimanche 10 avril 2016. Parmi les huit events qui attendaient les participants, il y a eu une Main Event au buy-in de 400€ avec 30.000 jetons de départ.

Franc succès de l’événement

Cet évènement fut l’occasion pour toute la communauté poker du côté de Bordeaux de se donner rendez-vous pour trois jours incroyables. En tout, le PokerSphère Live Series de Gujan Mestras a réussi à réunir 128 participants. Par ailleurs, des visages familiers se sont distingués dans la foule dont le couvreur Julien Durepaire, Jonathan Therme, le reg Saber Hazzari, Alexandre Réard de l’équipe Poker&Associées ou encore Florent le Neillon. Ce fut un véritable succès pour l’organisateur, Yann Roudaut. Les joueurs amateurs ont également pu jouer grâce à des Side Events qui ont eu lieu en parallèle.

Ivan Deyra, grand champion de ce Pokersphère Live Series

Le grand gagnant de ce tournoi a donc été Ivan Deyra qui a déjà un beau palmarès à son actif. En effet,  il a participé au bwin.be WPT National Brussels et s’est classé 14e avec des gains de 3.946€. Ainsi, à l’occasion de ce tournoi, il aura fait mieux avec 11.052 € de gain. Il a mis 20 minutes pour éliminer son tout dernier adversaire, Vincent Ployet.

A la table finale, le classement s’est fait comme suit :

  1. DEYRA IVAN – 11.052 €
  2. PLOYET VINCENT – 7.119 €
  3. KHA MICHAEL – 5.119 €
  4. BIZIERE ARNAUD – 3.719 €
  5. GALVAN DANIEL – 2.769 €
  6. COMEMALE ANDRE – 2.069 €
  7. FOIREST MATHIEU – 1.769 €
  8. REDON MATTHIEU – 1.569 €
  9. MICHEAU ANTHONY – 1.369 €
En savoir plus sur l'auteur

Jules

Salut, je suis Jules alias Nekvil sur les tournois en ligne de Poker. Je joue au poker depuis 7 ans, et je deviens de plus en plus accro au fil des années. Parfois je perds mais j'arrive à faire du profit globalement, je peux quasiment en vivre d'ailleurs.